ALLER VERS L'ESSENTIEL

 

Dieu ne cherche pas à faire de nous des esclaves, des sectateurs ou des religieux obtus mais des femmes et des hommes capables de vivre sainement et librement, généralement reconnaissables à leur bonne humeur en toutes situations.

Toutes les choses donc que vous voulez que les hommes vous fassent, faites-les-leur aussi de même ; car c’est la loi et les prophètes. (Matthieu 7 : 12 ).

Yeshayahou Leibowitz (1903-1994), intellectuel Juif très contesté en Israël disait que les vrais croyants ont toujours été très rares, ils le sont par tradition, par superstitions ou par ouï-dire.

 

 

 

Au cours de ma vie, j’ai souvent entendu certains « autoproclamés messages de Dieu » qui prêchait avec des mots creux et beaucoup de vanité qui ne rassurait que les aveugles dans leur nuit.

 

Car je n’ai point honte de L’Evangile de Christ, car c’est la puissance de Dieu, pour le salut de tous ceux qui croient, du Juif d’abord, du Grec ensuite. Car en lui la justice de Dieu est révélée de foi en foi, selon qu’il est écrit : Le juste vivra par la foi. (Romains 1 : 16-17 ).

 

Quel est le message véritable et digne de confiance du Messie Jésus de Nazareth ?

 

Que le temps des troupeaux est passé et que celui de la liberté est arrivé, les athées pensent que le travail et l’intelligence suffisent pour une vie heureuse et les religieux par la résignation, les sacrifices et la peur, les deux ont tort.

 

Aussi je vous le dis, que plusieurs viendrons d’Orient et d’Occident, et seront à table dans le royaume des cieux avec Abraham, Isaac et Jacob. (Matthieu 8 : 11 ).

 

Quelle va être la réaction de ceux qui nous expliquent le contenu du message de Dieu sans l’avoir compris eux-mêmes ?

Croire en Dieu, c’est aimé naturellement son prochain sans calcul et sans effort, les responsables religieux sont généralement animés de bonnes intentions mais ils oublient souvent ce qui est essentiel et non négociable, l’écoute de l’autre, car si on s’accroche obstinément à nos opinions, comment Dieu peut nous instruire ?

 

Je crois que toute révélation faite aujourd’hui par un homme au nom de Dieu doit s’appuyer sur les textes bibliques, le prophète n’invente rien mais il confirme en remettant en lumière des vérités anciennes ! Lors de mes cours de théologie j’ai compris que les Églises chrétiennes se refusent à prendre en considération les sciences exégétiques comme « l’herméneutique « elles seraient dans l’obligation de revoir leurs doctrines et ainsi de se décrédibiliser, elles oublient que la foi est un don du Créateur et non la conséquence d’une doxa, la doxa est un ensemble d’opinions reçue sans distinction, comme évidente et les réexaminés est fortement déconseillé cela explique la pérennisation de l’erreur.

 

Albert Einstein disait que la science nous dit ce qui est, et non ce qui doit être.

 

Il faut constater que la science et l’Église ont souvent été en conflit, aujourd’hui on confond la science et le scientisme !

Emmanuel Kant contrairement aux scientistes affirme qu’il est impossible de démontrer l’existence de Dieu, tout comme il est impossible de démontrer son inexistante.

 

Le scientiste veut une preuve de tous les phénomènes et pour lui Dieu n’existe pas, donc chacun de nous est maître de lui-même et cela implique que nous pouvons choisir nos propres valeurs.

Lors d’une conférence dans le nord de la France en 1983 face à des étudiants universitaires, j’avais dit : sur le principe que chacun de nous est libre de choisir sa voie, posons-nous la question, » sommes-nous prêts en accepter courageusement les conséquences en cas d’échec" ?

 

 Car souvent on lève le poing vers le ciel envers un Dieu auquel on ne croit pas !......C’est une contradiction évidente.

 

Une autre critique c’est que les religions sont facteurs de beaucoup de guerre, est-ce vrais ?

 

Les actes criminels inexcusables comme ceux D’Hitler, Staline, Mao Tsé-Toung ou encore du Bolivien Luiz Garcia Meza, du Cambodgien Kang Kek Ieu du Hongrois Laszlo Csatary, de l’Ougandais Amin Dada et le Serbe Momcilo Krajisnik n’avaient pas des motifs religieux,

« L’Encyclopédie de la guerre » mentionne 1763 guerres au cours de l’histoire et 123 reposaient sur des motifs effectivement religieux, soit 7%.

 

Pour moi quels que soient les motifs, aucune guerre n’est justifiable, toute sans exception sont condamnable. Les religions sont des constructions humaines imparfaites, et que chacun de nous est responsable de ses actes, les guerres n’existe que par l’obéissance des peuples.

 

Le Messie dira aux religieux dominant de son époque, vous négligez les choses les plus importantes de la loi, la justice, la miséricorde et la fidélité. Il fallait faire ces choses-ci et ne pas omettre celles-là. (Matthieu 23 : 23 )

 

Il leur reprochera également de prendre soins de leur image qu’il compare à une coupe ou un plat, l’extérieur est propre mais pas l’intérieur, le Messie parle de rapines et d’intempérance. (Verset 25)

 

De ma propre observation, l’intempérance est une forte tendance chez de supposés serviteurs de Dieu, le Messie leur dit que son Père, Notre Père enverra des prophètes, des sages et des scribes, (gardiens des Paroles inspirés), qu’ils vont faire mourir par la crucifixion, qu’ils vont fouetter et qu’ils persécuteront de ville en ville.

 

Comme nous le rappelle l’Ecclésiaste, ce qui a été, c’est ce qui sera ; ce qui s’est fait, c’est ce qui se fera, et il n’y a rien de nouveau sous le soleil. (1 : 9 ).

 

Combien des premiers disciples sont-ils morts de vieillesse dans leur lit ?

 

Conclusion

 

Pour moi reconnaître l’autre c’est aller vers lui, de ne pas rompre le dialogue à cause de nos différences culturelles ou religieuses, on échange par le verbe et non par la force.

 

Accepté nos différences s’est rejeté les armes, les religieux se réclamant du christianisme ont omis de mentionner l’absence d’appel à la violence dans les Évangiles, Jésus au contraire encourage par son exemple l’égalité dans le rapport aux autres.

 

Au V siècle, saint Augustin va par son particularisme théologique, justifie les guerres qu’il qualifie de justes. Celle faite contre l’injustice, il écrira : "Le soldat qui tue l'ennemie, comme le juge et le bourreau qui exécutent un criminel, je ne crois pas qu'ils pêchent, car en agissant ainsi, ils obéissent à la loi ." ( Saint Augustin, oeuvre complétes) .

 

Nos disputes théologiques ont fractionné le christianisme, et cela a eu comme conséquence un affaiblissement du message central du Messie, car n’oublions pas que le cœur de ce message c’est de nous faire expérimentait le Salut et cela dépasse toutes les formulations conceptuelles.

 

Dans les discours du Messies, pas de doctrines rigidifiante ou de verbiage mental obsessionnel, mais plutôt la volonté de provoquer un éveil spirituel, c’est ce que j’appelle l’illumination intérieure.

 

Comment sait-on qu’on est sur le véritable chemin spirituel authentique ?

 

1/   Par la connaissance du moi intérieur et l’humilité qui en découle, cette illumination intérieure me met à nu devant mon Créateur, Jésus-Christ dans une célèbre conversation avec un rabbin, l’appelle la « nouvelle naissance », (Jean 3 : 1-10).

 

2/   On devient serin, on expérimente le calme mental et la paix intérieure et on fait barrage à l’orgueil, la haine, l’égoïsme et l’avidité.

 

Cette nouvelle naissance cultive en nous des qualités telles que : l’amour et la compassion,le processus de cette nouvelle naissance est comme un dépouillement intérieur qui nous libère de nos mauvais penchants.

 

L’intégrisme évangélique associer à l’orgueil « spirituel » admet difficilement ou pas du tout ses erreurs, les changements d’orientation sont une hypocrisie pour ne pas ternir leur image et pour ne pas perdre ses fidèles.

 

Les signes de ses intégristes déguisaient en bienfaiteurs est l’hypocrisie, ils soignent leurs éloquences, leur apparence et jonglent avec les mots pour assoir leur pouvoir d’influence, ce sont des moralisateurs formatés, et ils se prennent pour des saints envoyés par Dieu.

 

L’Apôtre Paul dénonce l’hypocrisie des faux enseignants qui verront leur conscience cautérisaient. (1 Timothée 4 :2 ).

 

Ils aiment le bruit des supposés louanges adressées à Dieu car ils en horreur le silence spirituel qui pourtant calme l’esprit. Un texte d’Esaïe dit :

 

C’est en retournant à moi et en demeurant tranquilles que vous serez sauvés ; c’est dans le repos et la confiance que sera votre force. (Esaïe 30 :15 )

 

Ferdinand Buisson, « L’institution et la république » à la page 9 écris : par de long siècles d’absolutisme, l’Eglise a façonné les esprits à ne plus pouvoir comprendre ni la religion sans le dogme, ni le dogme sans le prêtre, ni le prêtre sans le pape.

 

Déjà Jésus reprochera aux religieux juifs d’avoir anéanti le commandement de Dieu par leur tradition orale. (Matthieu 15 : 6 ). La grande question de ce XXI siècle c’est que faire face à l’essor de l’obscurantisme ?

 

Est-ce un retour en arrière, un moyen Age religieux, la modernité n’a jamais concerné le sacré mais le monde profane. J’entends et je comprends les critiques de certains historiens qui mettent en évidence la grande erreur du christianisme qui a partagé le pouvoir séculier, c’était le début d’une alliance avec la violence et le christianisme est devenu une religion détentrice du pouvoir.

 

Le détachement de l’Eglise catholique romaine du message du Messie Jésus est la principale cause de toutes les aliénations, Jean Paul II (pontifex maximus), s’est excusé pour les égarements « des fils et des filles « d’une Eglise faillible.

 

Jean Jacques Albors

Vous pouvez réagir à cet article en m'envoyant votre réaction en cliquant ici. ;)

Les commentaires sont fermés.