Réflections théologiques

Un autre regard sur l'actualité profane et  religieuse.

 

 

 

 

Dès l'âge de 25 ans, on me considère comme un empêcheur de tourner en rond et cela ne va pas s'arranger au cours de mes trois années d'études bibliques, je suis la mauvaise conscience de mes « frères dans la foi », celui qui aiguillonne en permanence.


N'étant pas en quête de la reconnaissance, d'un poste ou d'un titre, je n'excelle point dans la diplomatie, je l'avoue, j'étais parfois maladroit mais jamais arrogant.
Je n'use pas de la flatterie et j'idolâtre aucun de mes semblables, c'est pourquoi par mes écrits, je prends le risque de déranger et de bousculer.

Depuis décembre 2013, vous êtes plus de 240 000 à lire mes écrits et autant à faire une visite sur mon blog , et cela m'encourage à poursuivre ce blog, la Bible nous enseigne qu'un homme qui « marche avec Dieu » est avant tout un homme de la bible qui juge les événements de son temps à la lumière de celle-ci, quitte à déranger ceux qui s'accommodent facilement du compromis, ou qui disent tous va bien , les mêmes à qui le Prophète Jérémie disait : ils prétendent guérir le désastre de mon peuple avec des paroles futiles, en disant : « Paix ! Paix » alors qu'il n'y a point de paix. (Jérémie 6 : 14 ).

Vous l'avez constaté, les événements religieux en France et dans le monde défraient l'actualité, l'avènement d'internet a fait du monde un village, certes pour le meilleur et le pire, la foi ou plutôt son instrumentalisation du fait religieux embrase le monde, trois forces s'opposent :

Le christianisme, l'islam, et le judaïsme, auxquels s'ajoute le nationalisme laïc athée qui rejette toutes croyances à une transcendance, le consumérisme avec ses « disciples » les mamomites, adorateur du veau d'or, ceux qui tire les ficelles sont appelé les ploutocrates, ceux qui gouvernent par le pouvoir de l'argent.

La laïcité qui est une contre religion, contrairement aux paganismes, elle ne veut pas de Dieu et des valeurs morales qui vont avec, elle remplace le « supposé Dieu » des chrétiens, des musulmans et des juifs par le « dieu argent », mon ennemie ce n'est pas l'islam, mais ceux qui méprisent les valeurs morales.

Nos sociétés actuelles sont en crise, la majorité des citoyens sont nerveux et ne se sentent pas en sécurité. Certains d’entre nous se posent la question, « où est-ce que le monde va ? »

Je lance un appel aux futures générations, à faire place à l’esprit critique et à une remise en question du système établi, avant qu’il ne soit trop tard.

Martin Luther King a dit :
Le plus grand initiateur de violence est le gouvernement de mon propre pays.


Violence et argent marchent ensemble et ceux qui « tirent les ficelles » en coulisses sont les nouveaux dieux modernes, les dirigeants visibles vont allégeance à ces nouveaux « maîtres oligarques »
Leur ambition est sans limite sur la scène mondiale, contrôle total des populations et des ressources de notre planète.
Le philosophe Irlandais Edmund Burke, (1729-1797), proclama une évidente vérité : « Tout ce que le mal demande pour triompher, c’est que les hommes de bien ne facent rien ».

Jésus à dis : il n’y rien de cacher qui ne doive être découvert, ni rien de secret qui ne doivent être connus. (Luc 10 : 26 ).

Car il n’y a rien de secret qui ne doit être manifesté, et il n’y a rien de cacher qui ne doive venir en évidence. (Marc 4 : 22 ).


Il n’y a rien de vraiment nouveau sous notre soleil, déjà au dix-neuvième siècle en opposition au christianisme dominant des personnages tel que l’athée britanique C.Bradlaugh partage l’idée d’une société laïque, un monde ou l’homme est le centre de lui-même essentiellement préoccuper par le présent rejetant toute croyance d’une transcendance. Cependant, des idéologies utopistes se sont succédé, le libéralisme, le communisme, le socialisme, le national-socialisme et aujourd’hui le mondialisme et l’ultra-libéralisme.


Je ne représente aucun mouvement religieux pas plus qu'une secte, mon espoir est de stimuler votre réflexion personnelle, l'enseignement biblique est tronqué depuis l'an 325 , les Evangiles nous, on était donnés pour que chacun de nous les lise avec réflexion, intelligence et pertinence, Jésus nous a promis l'assistance d'un excellent pédagogue qu'il appelle le consolateur afin de ne pas être prisonnier des « alimentaires du ministère » qui nous prive de cette liberté que Jésus-Christ nous a acquise ».

Pour moi, le message de Jésus-Christ ne peut être enfermé dans les institutions déclinantes de l'Europe, le christianisme en ce 21 siècle se retrouve dans la situation d'avant Constantin lorsqu'il était un mouvement spirituel minoritaire dans un environnement païen hostile, un mouvement contraire s'est élevé au 16 siècle, des penseurs athées ou déistes ont posé le fondement d'une pensée essentiellement matérialiste et naturaliste.

Le défi d'aujourd'hui, pour les véritables croyants, c'est d'être malgré l'hostilité, le « sel et la lumière », beaucoup de déçues des institutions « officielles » ont formé des communautés se réclamant du seul Évangile, avec le recul de quatre siècles, on constate une multiplication de dénominations se réclamant du seul Évangile, mais elles font penser plus à des sectes qu'a une extension de l'Église corps du Christ » .

Si ses églises ou dénominations rejettent l'autorité papale, elles l'ont remplacé par des autorités paternalistes de forte personnalité qui a conduit et conduirons à des dérives sectaires, et certain ayant quitté ses mouvements n'hésitent pas à les qualifier de sectes, ceci ne remet nullement en question l'excellence des Evangiles.

À la fin de l'année 2013, j'ai décidé lors d'un entretien au téléphone avec un blogueur de m'exprimer par écrit, car le faire en public s'est compliqué, les croyants sont de moins en moins enseignables tant ils sont formatés et confiants en leurs dirigeants spirituels.

Si vous souhaitez m'écrire en privé, .net, votre message restera confidentiel où vous pouvez le faire publiquement avec courtoisie et respect, je n'écris pas mes états d'âme, mais j'essaye de faire passer des informations importantes, pertinentes et salvatrices pour la naissance ou l'épanouissement de la foi.