Huit questions de Yoachim à Jean-Jacques Albors.

 

Etre en recherche constante de la vérité est un cheminement difficile et solitaire, la vérité n'est pas toujours celle qu'on nous présente dans les médias et les églises.

 

 

 

1-Que représente la croix pour toi.


Dieu est mort disait Nietzsche, il parlé de nihilisme, c'est-à-dire que pour lui l'existence humaine est dénuée de tous sens, de tout but, de toute vérité compréhensible ou encore de toutes valeurs. En fait, nous sommes pour lui  dans l'ère du vide et du faux, la croyance en Dieu se résume en un concept figé dans notre conscient.


Pour Nietzsche, la croix est l'emblème du nihilisme judéo-chrétien, car elle enseigne que notre nature est corrompue par un mal radical, (le péché original). Selon ses dires, cette croyance cultive en nous une mauvaise conscience en faisant de nous des coupables de la mort de l'innocent, et ainsi condamne notre amour de la vie en nous exhortant à porter la misère du monde sur nos épaules en nous rachetant par la souffrance.


Paul l'apôtre parla en son temps du scandale de la croix (Galates 4 : 11 ), il disait également que pour certains de ses contemporains, (les Grecs et les Juifs) la prédication de la croix était une folie, (1 Corinthiens 1 : 18).


Quand Nietzsche dit que la croix condamne notre amour de la vie, c'est faux, mais elle condamne effectivement les vices et les crimes d'un, (Hérode Agrippa et ses vices abjects, Caïphe, fier de sa sagesse tortueuse et cynique, Pilate, qui craint les conséquences de ces actes sur sa carrière, les soldats romains grossiers et brutaux envers le Messie, Félix, Festus, Néron et les témoins indifférents et sans pitié devant la souffrance de, c'est innocent Jésus de Nazareth.


Oui, cette condamnation est parfaitement claire, à la lumière de la croix pour les personnes qui courent vers toutes les formes du plaisir malsain, débridé, les hommes d'affaires qui pratiquent la fraude et la déloyauté, nos dirigeants qui établissent leur carrière sur des mensonges et des malversations, les égoïstes et les ambitieux de toute sorte de notre « monde moderne », les oligarques et les ploutocrates.


Le message de la croix est dérangeant pour ceux qui pratiquent le mal, la croix démontre à l'homme d'une manière décisive qu'il est impossible à Dieu de tenir le coupable pour innocent. Le message que communiquent les religions d'hier et d'aujourd'hui est très important, la tentation est grande d'altéré le message du Messie Jésus de Nazareth parce qu’on l’estime difficile.

À l'écoute de personnes religieuse qui professent leur foi en Jésus avec sincérité, je constate qu'elle ne réalise pas ce que cela implique réellement.



2- Y à t'il une instrumentalisation de la croix ?



Prenons le symbole de la croix, on la trouve dans les édifices chrétiens, gravée sur nos bibles, suspendue à notre coup comme un ornement, à la croisée des chemins de nos campagnes et sur les murs de nos maisons. Ce symbole est un signe extérieur et sentimental, encore aujourd'hui, on suscite autour de la croix une certaine émotion, mais son véritable message reste encore une pierre d'achoppement et un scandale pour beaucoup.


Les premiers apôtres, on expérimentait dans leur voyage que le message de la croix provoquait le mépris des hommes et suscitait leur hostilité, la religion depuis toujours n'est agréable que pour les esprits naturellement religieux.
Les dénominations évangéliques de la fin du 19 siècle, pour pouvoir attiré les personnes dans leurs édifices et les fidélisés ne font pas du message de la croix leur priorité, ils organisent des programmes musicaux, invite des orateurs qui libère les émotions et provoque des réactions qu'ils identifient à  l'action de Dieu( Saint Esprit ), sur la durée on s'interroge sur la réelle « conversion » de ses personnes de par leurs attitudes étranges pour ne pas dire mystique et une éthique discutable.


Ces chrétiens du 21 siècle « appelés charismatiques », identifie la présence de Dieu au bruit, aux manifestations et au cri enthousiaste d’orateur, c'est la tendance d'aujourd'hui. Ces mouvements ont toujours existé , et attire des personnes en recherche spirituelle , elles peuvent même par la suite vivre différemment d'avant , renoncé au tabac, aux drogues , sans pour autant avoir eu l'idée et le temps de prendre leur croix , ils vivent une vie douce de satisfaction personnelle au sein de leur communauté , cette communauté les éloigne progressivement de leur famille qui n'adhère pas , celle-ci les juge peu sociable, sectaire et mystique .


Ses personnes deviennent intolérantes vis-à-vis de ce qui est étranger à leurs croyances, une attitude de rejet se manifeste, et quelque fois d'agressivité, envers les autres, elles ont des difficultés pour faire leur propre autocritique et refusent de remettre en question ce qui est enseigné dans leur église, les livres dit « secondaire » bien souvent font autorité au même niveau que la Bible.


La conséquence c'est le rejet de tout contradicteur et le refus de vouloir communiquer, les croyances lues ou entendues en dehors de toutes critiques biblique est considérer comme des dogmes sacrés, incritiquables.

 


3- quel sont pour toi les quatre critères essentiel d'un véritable disciple du Messie.

 

 

1-la loyauté absolue à la vérité et l'approfondissement perpétuel de la connaissance qui seule donne la liberté morale et spirituelle. » Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes véritablement mes disciples. Et vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira ». (Jean 8 : 31-32).

2- L'amour que nous portons aux autres, mais pas seulement aux membres de sa communauté. « C'est à ceci que tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres. » (Jean 13 : 35).

3- la sainteté véritable qui porte du fruit, l'exemplarité, une vie saine sans duplicité : « Mon Père sera glorifié, si vous portez beaucoup de fruits, et vous serez mes disciples (Jean 15 : 8 )

4- Et enfin, le plus difficile, le vrai caractère d'un disciple, le renoncement à nous-même, nous charger de la croix et suivre l'exemple du Christ.

 

 

4-La Bible est-elle toujours d'actualités ? Si oui, faisons-nous les efforts pour l'étudier sérieusement ?

 

 

Croyez-vous réellement que des gouvernements ou des organismes officiels pourrons résoudre les problèmes de la drogue, de l'alcoolisme, de la criminalité, de la corruption, de la destruction des cellules familiales, réduire les inégalités sociales, le chômage, mettre un terme au marché des armes, à la finance internationale qui ruine des pays entier et que dire des tensions religieuses, ethniques en occident et en orient ?

Les médias font de la désinformation systématique, il nous faut aller chercher nous-même l'information pour nous faire une juste opinion de la réelle situation, les différentes radios, journaux et information télévisuelle ne sont que les feuilles de L'arbre.

Les religions n'ont plus pour but de servir Dieu, mais « de se servir de Dieu » : un mauvais enseignement engendre des générations sans esprit critique et sans repères.
Un enseignement qui gagne les esprits, c'est l'affirmation que le centre, c'est nous-même, nous décidons de quelle manière nous dirigeons notre vie et comment en jouir au mieux, le problème, c'est qu'ouvert à tous les vents, nous avons perdu le discernement de ce qui est bien et ce qui ne l'est pas. Le danger d'un tel enseignement, c'est l'élimination du message de la Bible, en encourageant une société de liberté absolue où la vérité biblique, ses règles du bien et du mal n'auront plus aucun rôle social.


Un exemple :

 

Par la négation de la différence sexuelle entre hommes et femmes, on réduit la sexualité à un choix en imposant des perversions comme étant normales. N'est-ce pas une dérive du caractère propre de la sexualité et de sa finalité ?
L'institution du mariage tel que défini par Dieu est remise en cause par la gouvernance française actuelle.


Freud à banaliser la pulsion sexuelle et donnée libre court aux sentiments sexuels, pour lui la libération de celle-ci l'émancipe de la morale Biblique, qu'il considère comme des chaînes.
L'écrivain Huxley dans son livre écrit en 1932, (le meilleur des mondes) : la libération des mœurs va proscrire le mariage et la famille et les enfants seront confiés à des garderies de l'état !
L'industrie du cinéma Hollywoodien est un outil puissant de propagande, et pas seulement sur le sexe, mais la banalisation de la violence et de la drogue. Dans nos rues de France en mai 1968 des manifestants proclamer : « Il est interdit d'interdire » et « tout doit être possible ».



5- Existe-il depuis longtemps une lutte : franc-Maçonniques et Rome ?



Je fais partie des personnes qui pensaient que le mouvement des lumières était une guerre seulement contre le cléricalisme Romains, mais en fait, c'était une guerre contre Dieu.

 La franc-maçonnerie a toujours fait parti également de cette guerre, elle n'accepte pas la concurrence de Rome. Dans l'ouvrage, (morales et dogme) d'Albert Pike fondateur du rite écossais franc-maçon, on découvre qu'il se positionne comme une religion ésotérique.


Je cite : page 345, le véritable sens du mot franc-maçon doit être trouvé dans le sens profond et caché du Nom Indescriptible de la divinité, communiqué par Dieu à Moïse, il confirme que la franc-maçonnerie à un lien étroit avec la « gnose Kabbalistique »


Cette citation confirme l'opposition à Rome : « L'ordre des chevaliers du Temple fut à son origine très dévouée à cette cause qui était de s'opposer à la tiare de Rome et aux pouvoirs des rois. De plus, l'apostolat de la gnose kabbalistique était de revendiquer par ses chefs. Saint-Jean lui-même, le père des Gnostiques. » (Page 452, Morales et Dogme-Tome 2 du 19é au 32é degré, Albert Pike 33 é, édition Guigue.


En résumé Albert Pike voit la maçonnerie comme une institution religieuse, basée sur la philosophie occulte juive de la Kabbale. Pour mes lecteurs non avertis, sachez qu'il faut bien distinguer le judaïsme Kabbalistique, inspiré du Talmud du Judaïsme orthodoxe inspiré de la seule Thora. Les objectifs de la franc-maçonnerie internationale et du Judaïsme Talmudique sont les mêmes :
La déification de l'humanité, la promesse messianique d'un paradis sur terre et l'hostilité envers Rome, il existe depuis le 19 siècle une loge maçonnique exclusivement Juive, les « B'nai B'rith ».

 


6-Les chrétiens connaissent mal ou pas du tout les croyances Juives, peux-tu développer cela ?

 

 

Par la lecture de la Bible, une majorité des chrétiens ont de l'amitié pour le peuple Hébreu, et c'est bien, mais il faut qu'ils sachent que le Talmud est le livre de référence pour de nombreux Juifs, il a priorité sur la Torah, (l'ancien testament), et sur la loi mosaïque donné par Dieu à Moïse au mont Sinaï.


Si effectivement la Torah fait autorité dans le Judaïsme, son interprétation dépend du Talmud, ses deux livres coexistent, sauf que le deuxième est accessible seulement aux juifs initiés. À l'avènement du Messie, cette tradition talmudique était essentiellement orale et partageaient par les pharisiens de l'époque et ensuite par le rabbinisme, (après 70).


Ma croyance est qu'il existe une ligne ininterrompue de Moïse à l'avènement du Messie Jésus de Nazareth, les dix commandements reçus par Moïse sont le fondement de l'ordre divin et pour les disciples du Messie c'est le cœur de l'ancien testament sur lequel les Apôtres ont greffé le Nouveau Testament. Cela à une portée et une application universelle pour les chrétiens seulement, mais pas pour les Juifs.

 


7-Pourrez tu revenir aux conséquences des idées des « lumières » ?

 


Prenons connaissance des affirmations de Rousseau aux 18 siècles. « Il faut se libérer des chaînes et croire en l'homme naturellement bon. »
Par cette instruction, il s'attaque directement à l'ordre établi par Dieu, pour lui il n'y a pas de vérité révélée, (de modèle de vie) et donc pas d'ordre social, il nous élève au rang de Dieu en faisant de nous des références en toutes choses. Il remet en question les dix commandements de la Bible ?


Les dix commandements sont inversés, il ne s'agit plus de règles de vie sociale, mais de droits d’homme entièrement libre, les devoirs sont remplacés par les droits de l'homme et ceux d'une minorité diversifient. La caractéristique essentielle « du siècle des lumières » est un monde sans Dieu et sans vérité révélé.


Avec le recul, la croyance de l'homme « naturellement bon « de Rousseau s'est avérée utopique et dangereuse au regard de deux siècles d'horreurs :


La révolution française et Russe, la guerre civile Espagnole, le Reich d'Hiller et les deux terribles guerres mondiales.
Toutes les utopies sont basées sur des principes de domination, dans la Bible, l'amour de l'autre est le plus grand des commandements, c'est le socle sur lequel toute l'humanité devrait s'appuyaient, et bien sûr, les fausses religions et les utopies se dressent contre.


Il n'y a pas de religion détentrice de la vérité absolue, cette vérité repose sur le message du Seul Messie Jésus de Nazareth, L'œcuménisme à outrance qui rentre dans une nouvelle dimension va mettre au second plan le message unique et universel du Messie Jésus et cela va affaiblir le zèle missionnaire de ce siècle.
Même les églises détachaient de Rome sont infiltrées de croyances « nouvel âge », dans une moindre mesure, elles sont devenues inoffensives, silencieuses dans la société actuelle, des scandales internes l'affaiblissent, des doctrines les rangent dans la catégorie « ésotérique », (croyances étranges).

Les séminaires d'autrefois, sources d'enseignement riches de la bible sont remplacés par des cours de développement de la « connaissance de soi », de techniques pour assuré le « leadership « dans la communauté, et même il y a des formations prophétiques. Le principe « tout est dans le tout » affaibli le sens de la vérité.


Et afin de finir de discréditer les églises évangéliques de France, le culte du « veau d'or » fait son apparition, les chrétiens vont perdre confiance et quitté ses nouveaux « ploutocrates spirituels.


La façon de faire de certains « serviteurs de Dieu », réduit le surnaturel transcendant aux normes profanes et leurs enseignements, (le Mesmérisme), « adapte l'église aux nouvelles pensées » du moment présent.


Un exemple : 

Ils parlent de collégialité dans la prise de décision dans l'église, à l'exemple du monde profane, (démocratie), en pratique cette collégialité est limitée et de plus, souvent, elle supplante la Vérité Révélée dans la Bible. Une véritable collégialité, c'est de permettre à chacun de s'exprimer librement, toutes les lettres des Apôtres s'adressaient à la communauté dans sa totalité et non à une hiérarchie représentative de cette même communauté.


On assiste à un commencement d'effondrement des églises évangéliques mais pas à la disparition du Message du Messie, beaucoup de chrétiens ne prennent pas les écris Bibliques au sérieux, à cause du « silence de Dieu », nous avons naturellement fait le choix d'une religion, plutôt que d'aller nous-même à la rencontre de Dieu  (d’où son silence), cette affirmation ne m'exempte pas du respect à l'égard des religions institutionnelles, « si le mensonge prend l'ascenseur et la vérité l'escalier, cette dernière arrivera tout de même » . Je donne ma préférence aux croyants qui considèrent les commandements de Dieu comme un tout.


La Bible dit :


Nombreuses sont les conceptions dans le cœur de l'homme ; mais c'est le dessein de l'Eternel qui l'emporte. (Proverbes 19 : 21 )
En effet, toutes les actions, Dieu les appellera devant son tribunal, même celles qui sont entièrement cachées, qu'elles soient bonnes ou mauvaises. (Ecclésiaste 12 : 14 )



8 Peux, tu nous faire une conclusion ?

 


Je veux être honnête avec mes lecteurs, j'imagine que certains d'entre vous se « penchent au balcon du ciel «, pour voir si au sein de ce 21 siècle, des hommes vont se lever pour répondre à la question sur le but ultime de l'existence et redonné la première place à la prédication Biblique.


À savoir :


Qu'aucun de nos efforts humains ne pourra produire en nous un changement moral dans nos cœurs et que le sentiment religieux, nos dons financiers ou temps consacré à des activités charitables, dévotions, objets religieux, appartenance à une église ne remplace la réelle présence de Dieu dans nos vies.


Ce passage est le témoignage de Dieu :

 

Mais à tous ceux qui l'ont reçu, il leur a donné le droit d'être faits enfants de Dieu, savoir, à ceux qui croient en son nom, qui ne sont point nés du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l'homme, mais de Dieu. (Evangile de Jean 1 : 12-13 )


Si la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ. (Verset 17)


Et enfin pour appuyer mon pessimisme sur l'état maladif des églises que certains quittent, l'Apôtre Paul déjà de son temps dira : (1 Timothée 4 : 1-2 )


Par l'hypocrisie de faux enseignants sans conscience, quelques-uns se détourneront de la foi et suivront des enseignements encore pires qu'avant. Cela explique seulement en apparence le succès d'églises auto-proclamées aux enseignements étranges.
Jésus a dit : 

» A mon retour trouverai-je la foi sur terre », il y a des hyper-émotifs, qui planent au septième ciel le dimanche et se retrouve déprimé le Lundi.

Jean-Jacques Albors

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot wzoyz ? :