Réflexions et pensée d’un électron libre.

 
La vérité, démasque ceux qui vivent du mensonge et qui sont convaincus de sa nécessité pour « réussir » dans ce monde, l'écrivain Russe Fiodor Dostoïevski écrivait : « La vérité est le dieu des hommes libres ».
Les meilleures pensées, dans un article, un discours, sont celles qui révèlent subitement les nôtres, ma conviction, c’est que les personnes de foi jouissent d’une grande liberté intérieure que les religions institutionnelles veulent étouffaient.
Celle-ci proclame des vérités de ceux qui passent, soucieux de se pérenniser dans un monde en perpétuel mouvement, l’homme de foi véritable est insensible aux « sirènes de la popularité ».
Comme je le dis souvent, l’inversion des valeurs universelles ramène notre monde à la barbarie d’où le message du Messie voulait l’en sortir.
Détruire ses valeurs, c’est prendre le chemin du chaos, même la nature souffrent de ce chaos généralisé, les enjeux économiques d’une minorité sont plus importants que les intérêts de la majorité. 
 
 

L’instabilité de notre monde.

 

Le message de Jésus ne recueille plus de consensus dans notre société actuelle, depuis la révolution, c’est l’humanisme laïc qui pose le fondement de l’éthique, des valeurs et du droit.

 

Il ne peut y avoir de science sans sens moral, car les conséquences débouchent sur la destruction, telle que l’événement de Tchernobyl, l’ignoble tuerie d’Hiroshima, (140 000 morts), des déchets radioactifs non métrisables, 70 ans après les faits d’Hiroshima et Nagasaki, le Japon constate les effets dévastateurs sur la santé, cancers et leucémies, notre monde est fou et suicidaire.

L’arme atomique n’a plus jamais été utilisée, mais la menace existe, et même quand on utilise le nucléaire pour produire de l’électricité.

 

Un pays comme les Etats-Unis supposé être « chrétien » durant leurs 239 années d’existence, on était en guerre durant 222 années, 93 % du temps depuis 1776, seules 21 années de paix. Ce qui est pathétique, c’est qu’ils se demandent pourquoi le monde les déteste ? La réponse l’est encore davantage, jalousie.

 

Que dire de l’incroyable mensonge qui a permis la guerre d’Irak, machination sortie de l’imaginaire d’affabulateurs.

Le 5 février 2003, à L’ONU, le monde a été le témoin d’une démonstration du côté obscur de certains dirigeants, et le journal le « New York Times », n’a pas hésité à répercuter ce mensonge sur les armes de destruction massive que caché Saddam Hussain.

 

La guerre d’Irak était une grave erreur très lourde de conséquences pour le monde et on est loin d’en mesurer toutes les conséquences, un conflit jamais fini aux répercussions immenses, je mentionne cela pour une seule raison, parce que Monsieur le Président Bush affirme qu’il est chrétien, c’est choquant pour moi, et pour vous ?

 

L’historien Américain Noam Chomsky dans son livre « la doctrine des bonnes intentions », aux Editions Fayard écrit :

George Bush a réussi à faire des États-Unis un pays qui fait très peur, que l’on n’aime pas, que l’on hait, même.

 

Avec le président Obama, c’est une nouvelle façon de faire la guerre que l’on découvre avec l’utilisation des drones, sur 500 attaques de drones depuis l’événement tragique du 11 septembre, 450 l’on était sous sa gouvernance, tous nous sommes au courant des dommages collatéraux , imaginé , des militaires tranquillement assis dans un bunker dans un désert ,  les yeux rivés sur des écrans à des milliers de kilomètres du « champ de bataille » appuyant sur un bouton d’une manette qui actionne un missile porté par un drone.

 

Ils appellent ça, une guerre propre, sans victime du côté de l’agresseur, le peuple américains voit de moins en moins de cercueil de militaire mort sur le champ de bataille, alors on s’accommode de cette nouvelle manière de faire la guerre .c’est un consentement silencieux. Tout comme dans notre pays la France, le chef du gouvernement Américain est également chef des armées, il ne peut donc pas s’amandé.

 

« On a bien raison de se dire que la guerre est une affaire où s’entre-tuent des hommes pauvres qui ne se connaissent pas du tout pour que vivent des hommes riches qui se connaissent fort bien et ne s’entre-tuent pas. (Victor Cohen Hadria).

 

Durant 4 ans, j’ai côtoyé beaucoup d’Américains, et j’en garde en général un bon souvenir, mon anti-américanisme se limite aux agissements des dirigeants, je me souviens très bien des nombreuses protestations d’une partie de la population contre la guerre du Viêtnam pour ne pas jugeaient tous les Américains.

 

Pour conclure cette longue parenthèse, les auteurs du 10 ém rapports annuels « Global Pearce Index », nous mentionnent que notre monde est de moins en moins sûr à cause de l’aggravation des conflits au Moyen-Orient, la mauvaise gestion des réfugiés, des incidents terroristes majeurs avec de nombreuses pertes humaines innocentes. Tout cela contribue à rendre notre monde moins pacifique et engendre des peurs et favorise des fausses thèses d’explications qui augmentent celle-ci.

Ce qui est sûr, c’est que le Moyen-Orient tire le monde vers le bas en matière de paix.

 

Aimer Dieu véritablement, c’est d’abord aimer ses semblables. Si quelqu’un vous affirme qu’il aime Dieu et qu’il n’aime pas son prochain, c’est une preuve qu’il ment.

 

Jésus a dit : Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. (Luc 9 : 23 ). La croix à cette époque c’est la mort, un supplice inventé par les Carthégeois, largement utilisé par les Romains, l’expression, « porté sa croix » c’est aller vers la mort, donc, ce que Jésus veut nous faire comprendre par cette expression, c’est que nous devons mourir à nous- même.

 

La foi s’exprime pas seulement verbalement mais en démonstration, et là c’est une autre dimension, je doute que l’Amérique soit l’instrument de Dieu pour mettre de l’ordre dans le monde, c’est plutôt le contraire.

 

Dans l’Évangile de Mattieu au chapitre 24 et aux versets 6 à 8, Jésus a dit : vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerre ; prenez garde de ne pas vous troubler, car il faut que toutes ces choses arrivent ; mais ce ne sera pas encore la fin. Car une nation s’élèvera contre une autre nation, et un royaume contre un autre royaume ; et il y aura des famines, des pestes et des tremblements de terre en divers lieux. Mais tout cela ne sera qu’un commencement de douleur.

 

Certains commentateurs chrétiens et judaïques, et même musulmans, disent que Jésus s’inscrit dans la tradition des prophètes apocalyptiques, dans ce texte, il dit seulement que ces choses vont se poursuivre, mais qu’elles n’indiquent nullement la fin du monde comme certains l’on crut et le croit encore. Une réflexion récurrente des milieux évangéliques parle de « fin du monde » et du retour du Messie Jésus, il n’en est rien dans ce texte, il parle du commencement de douleur, c’est l’histoire de notre monde vécu par nos ancêtres et par nous aujourd’hui et peut- être nos enfants demain ?

 

N’allez pas en conclure que je ne crois pas à un retour du Messie Jésus, je n’aime pas jouer sur les peurs, certains sont des champions pour ça.

Ne soyez donc point en souci pour le lendemain ; car le lendemain aura souci de ce qui le regarde. À chaque jour suffit sa peine. (Matthieu 6 : 34 ).

 

Notre approche est-elle pertinente ?

 

Les communicants profanes et non-profanes se mettant au niveau des masses,  ont un dialogue volontairement démagogique pour se mettre à leur niveau , se dégradant  de plus en plus, abrutis par des programmes télévisés d’une grande bassesse tant morale intellectuelle.

Ceux qui réfléchissent et qui posent des bonnes questions n’ont aucune chance de se faire entendre, ils sont une paille sur un océan agitée, des supposés porte-parole de Dieu se « nombrilisent » au détriment de celui-ci, est-ce que toutes  religions n’est pas  par définition humaine ?

Jugez en vous-même au sujet de la révélation ?

 

La Bible, avec ou sans le Nouveau Testament ? Le Coran ? Le Talmud ? Les Vedas ? Et bien d’autres, quel constat pouvons-nous faire ?

Les uns et les autres s’opposent depuis des décennies, même ceux qui utilisent la même source comme les Catholiques, les orthodoxes et les Protestants, que dire des chiites et des sunnites, combien de victimes au nom d’un même livre ? Et combien de massacre au nom d’un « même Dieu ».

Déjà au IV et V siècles le christianisme est un "panier de crabes", on s’excommunie réciproquement, Nicéens, Ariens, Donatistes et Ebionites.

 

Que dire des commentaires sur l’action de Paul, aux yeux des pharisiens, il est un opportuniste, un dissident qui va supprimer le régime de la loi mosaïque afin d’y faire entrer un maximum de non-juif, même aujourd’hui dans le judaïsme, on parle de traîtrise et d’invention d’une nouvelle religion. Aux yeux des Grecs il remplace la raison par le régime de la foi, voilà pourquoi on dit :

Le message de Paul est un scandale pour les Juifs et une folie pour les penseurs grecs, celui-ci se défend d’être à l’origine de ce message, il est confronté à une rencontre sur le chemin de Damas qui va bouleverser toute sa vie. (Actes des Apôtres chapitre 9, aux versets 1 à 22).

 

Si Paul à fonder une nouvelle religion, posé vous une question : quel bénéfice personnel en a-t-il retiré ? De son vivant il n’a eu que des problèmes. Sa famille était irréprochable et jouissait d’une excellente condition sociale, il affirmera qu’il est « hébreu, fils d’Hébreu », l’origine de son nom « Saul », « Saül », est bien d’origine sémite, il affirmera qu’il fait partie de la tribu de Benjamite, (Philippiens 3 : 5 ).

 

Il avait de par ses études auprès du maître Gamaliel , ( petit- fils du grand Hillel ) ,une profonde culture rabbinique , selon la Mishna , Gamaliel était le plus savant des scribes de l’époque , ( traité de Sotah 9 : 15 ) , il faut également savoir que Paul avait la double citoyenneté de Rome et de Tarse , un privilège rare qui donné lieu à des avantages comme le fait de ne comparaître que devant une cour de justice romaine ce qui donne une immunité sur des peines très dures, tel que : la flagellation et la crucifixion .

 

De par sa famille, Paul faisait partie de la noblesse, ses plus fervents opposants d’aujourd‘hui devraient revoir leur source avant de le discréditer, certains pensent que le fait qu’il soit un travailleur manuel est une indication qu’il est un personnage ordinaire, c’est mal connaître la culture hébraïque.

Même chez les plus fortunés, le travail manuel était un honneur et justement le métier se transmettait de père à fils, dans le chapitre kiddouchin du Talmud il est écrit : négliger d’apprendre à son fils un métier équivaut à lui enseigner la malhonnêteté, ou également : « aime le travail, déteste de faire la maître », (Pirké Aboth 1, 10). Un autre texte dira : « ne fait pas de la Torah une pioche », c'est-à-dire un moyen de gagner ta vie, ou encore : qui se sert de la couronne de la Torah à des fins intéressées est voué à disparaître.

 

Hillel malgré son érudition et l’aisance financière de sa famille, il refusera d’en tirer un avantage préférant subvenir lui-même à ses besoins en exerçant le métier de bûcheron, sans aucun doute pour moi, Paul suivra c’est exemple en exerçant le métier de « faiseur de tente ». Personnellement, je m’applique depuis  35 ans cette devise enseignait par Hillel à ses élèves :

Etudié c’est très bien, mais y associer un travail c’est encore mieux, il n’encourageait pas l’oisiveté à ses élèves et veillé à ce que l’étude ne soit pas un prétexte à ne faire rien faire d’autre.

Cette parenthèse m’a semblé indispensable pour faire réfléchir ceux qui véhiculent des fausses informations sans avoir fait par eux-mêmes des recherches, ils agissent comme des « perroquets »

 

 

 

 

Bannir le religieux où le canaliser ?

 

Les valeurs sur lesquelles les civilisations se sont construite sont aujourd’hui inversées, déjà, nous pouvons constater les conséquences : la nouvelle génération ignore les valeurs authentiques et ils agonisent lentement, mais sûrement dans le chaos. Dans son roman de 1956 aux Editions Gallimard, « la chute », Albert Camus écrit : « Du jour où je fus alerté la lucidité me vint et je reçus toutes les blessures en même temps. Je perdis mes forces d’un seul coup, l’univers entier se mit à rire autour de moi ? ».

Il disait également, « la vraie passion du vingtième siècle, c’est la servitude ».

 

Durant ses trente dernières années, j’ai constaté mon impuissance d’exprimer les raisons de ma foi et la vérité qui en découle, pourquoi ?

Parce que la vérité ne prend pas racine dans le cœur, mais celle-ci ne s’exprime qu’épisodiquement dans les émotions voire des élans, des sursauts parfois fulgurants mais limités dans le temps, pour moi, la foi s’est également un savoir qui actionne nos pensées, réflexions et nos analyses, mais on préfère que les personnes s’engagent sans réfléchir, car la réflexion dans les milieux religieux dominants est perçu comme de l’incrédulité et l’intelligence un handicap sur le chemin de la foi.

 

Les mouvements charismatiques agissent sur les émotions au détriment d’une saine réflexion, Jésus est tout le contraire du gourou qui manipule, qui actionne l’émotionnel, ses messages étaient au contraire exigeant qui poussait à la réflexion et à prendre une décision toute réfléchie.

 

C’est totalement faux de croire que la critique, c’est de la méfiance, le but de la réflexion, c’est de confronter les idées et débattre, échanger pour faire des choix éclairés, mais l’école profane d’aujourd’hui qui se veut laïque cherchent à effacer ce qui est de l’ordre de la foi ou des croyances, elles privilégient que l’exercice de la raison matérialiste, et cela se durcit de plus en plus avec des dirigeants qui affichent fièrement leur laïcisme qui est à l’origine un concept maçonnique qui a triomphé au XVI siècles.

 

Les jeunes d’aujourd’hui, ont des esprits fermés à l’histoire des idées et des croyances, ils s’enferment dans le repli sur eux-mêmes, je l’appelle « la génération iconoclaste ».

Je vous rappelle que le laïcisme interdit la place du religieux dans l’espace public, mais il autorise à des heures de grande écoute des émissions totalement débiles ou la liberté d’expression est à géométrie variable.

L’homme de foi que je suis est pour l’enseignement de l’histoire des religions afin qu’on apprenne à vivre ensemble de plus je souhaite que tous les dogmes soient soumis à l’esprit critique, c’est une solution pour détruire l’obscurantisme dans les esprits qui amènent l’intolérance. Mais je doute que des laïcs soient les bonnes personnes pour changeaient les mentalités. Il faudrait réapprendre les exigences de la raison et les limites de tout ce qui porte atteinte à la dignité de l’être humain.

 

Lorsque nous comprenons le monde moderne et les dangers à venir dans l’environnement laïque et religieux, on s’expose aux gifles, même de la part de ceux qui partagent notre croyance, dans le livre de l’Ecclésiaste, il est écrit : « Abondance de sagesse, abondance de chagrin, et accroître sa science, c'est accroître sa peine ».

 

Clarification de ma pensée.

 

Tous les dogmatismes qui excluent les lois de la vie et de la vraie spiritualité enseignée et vécue par le Messie Jésus sont absurdes, l’Église ou plutôt la « supposé Église » pendant vingt siècles à trahi son message, on peut faire un parallèle sur le fonctionnement de l'inquisition et du marxisme.

 

La première contraignait les personnes à croire en des dogmes stupides sortis directement de l'esprit de « saint autoproclamé », la seconde d'avoir foi en rien.

Alexis Carrel docteur en médecine à publier en 1935 « l'homme cet inconnu », dans ce livre, il parle du marxisme comme d'une œuvre suicidaire pour l'humanité.

 

Quand le messie dit qu'il est le fils de Dieu, au V siècle, on en conclut qu'il est Dieu, alors que jamais il dit qu'il est Dieu le fils, ce terme « fils de Dieu « était courant à cette époque, le mot « Barada » signifie « fils de Dieu en araméen. Ses controverses dogmatiques ont suscité de la haine et rarement des actes de charité, la croyance dans le péché originel mal compris a conduit à l'obsession du péché, à la mauvaise angoisse qui ne nous emmène non à la recherche du créateur, mais à des crises de névroses avec de lourdes conséquences.

 

Posons-nous la question le dogme, a-t-il procuré la paix, l'allégresse ou la confiance au créateur ? A t’-il empêchait un pays « christianisé » de larguer une bombe atomique sur des civils ?

Heureusement que des personnages hors normes à la foi exemplaire ont fait du bien à leur semblable, ses hommes et femmes ont vécu modestement et n'avaient aucune préoccupation de célébrité comme c'est malheureusement le cas dans le monde dit « évangélique ».

Qui recherche la notoriété la perd.

 

 

Mais comprendre et augmenter son savoir selon l’enseignement du Messie Jésus, c’est être sans haine et sans mépris pour ses semblables, celui qui exprime de la haine affiche clairement son ignorance, y a-t-il encore des prophètes au vingtième siècle ?

Si la réponse est oui, alors nos réactions sont passives, on les écoute seulement pour avoir une bonne conscience ? George Orwell dans son roman « 1884 » publié en 1949 écrivait : « Le plus intelligent sera le moins normal ».

 

Déjà aujourd’hui quand on n’entre pas dans le « cadrer de la pensée dominante » on s’expose à des représailles, on devient une personne sujette à toutes sortes de qualificatifs.

Les libres penseurs des lumières et surtout les encyclopédistes de Diderot ont préparé depuis 1713-1784 une feuille de route pour une pensée essentiellement matérialiste, je ne suis pas du tout convaincu qu'ils luttaient contre seulement le cléricalisme, mais également contre l'enseignement des Évangiles.

 

Dans son ouvrage, « Zur Kritik des Hegellscher Rechtsphilosophie, Einleitung (1844) «, Marx écrivait : « La religion est l'opium du peuple. Le vrai bonheur du peuple exige l'abolition de la religion « dans son livre « le pouvoir occulte fourrier du communisme », aux éditions de Chiré, 1976, Jacques Bordiot de son vrai nom Jean Coste officier de marine, journaliste et essayiste français écrit :

Lorsqu'il avait vingt ans Marx écrivit : « Je veux me venger de celui qui règne là-haut.

Concernant Adam Weishaupt, (1748), fondateur supposé des illuminés de Bavière, le comte Joseph de Maistre (1753) écrit : « On donne ce nom d'illuminés à ces hommes coupables qui osèrent de nos jours concevoir, et même organiser en Allemagne, par la plus criminelle association, l'affreux projet d'éteindre en Europe le christianisme et la souveraineté ».

 

 

L’homme est son propre Dieu.

 

La franc-maçonnerie vénère comme les Grecs avant eux « la déesse Raison », et affectionne le culte du secret, l'acte d'initiation qui s’appuie sur une doctrine ésotérique irritée des cultes orientaux, à la différence de l'enseignement du Messie Jésus qui est une révélation non voilée, offerte à l'humanité entière, c’est un enseignement exotérique.

 

Avec l'apparition du Talmud, (tradition orale) écrit entre le IV et VI siècles AJC, la loi de Dieu décrite dans la Torah a été supplantée par le Talmud, (appelé tradition orale),

Ces talmudistes ont le supposé pouvoir de percer les desseins de Dieu, ils parlent même de perfectionner voire d’achever l’œuvre de Dieu.

 

Dans le livre de Job voici ce qu’il est écrit :

 

L’Éternel répondit à Job du sein de la tempête et dit : « Quel est celui qui dénigre les desseins de Dieu par des discours dépourvus de sens ? Ceint donc, tes reins comme un homme, je vais t’interroger et tu instruiras. (De toute évidence Dieu se moque), et le texte se poursuit : où étais-tu lorsque je fondais la terre ? Dis-le, si tu en as quelque connaissance.

Qui a fixé ses dimensions, si tu le sais ou qui a tendu sur elle le cordeau ? Sur quoi sont assis ses piliers, ou qui a lancé sa pierre angulaire.

Ce dialogue se poursuit jusqu’au verset 41 du chapitre 38.

 

L’existence d’une tradition orale est une tradition rabbinique qui remonte aux pharisiens, le Messie Jésus y fait une claire allusion au chapitre 15 de l'Évangile de Matthieu : vous avez anéanti le commandement de Dieu par votre tradition, (verset 6) il ajoutera : mais ils m’honorent en vain, en enseignant des doctrines qui sont des commandements d’hommes, (verset 9).

 

Il existe un autre ouvrage support du Talmud, la kabbale, matrice des sciences occultes, celle-ci à ses « codes » dans le Zohar, exégèse ésotérique du pentateuque codifié au deuxième siècle de notre ère par le rabbi Siméon Bar Yochaï.

D’autres sources comme le dictionnaire de l’ésotérisme aux Editions Marabout de 1983, datent sa parution au XIII siècle par le rabbin espagnol Moïse de Léon sauf que celui-ci place le texte sous l’autorité de Bar Yochaï, il est donc un compilateur, je rappelle que Bar Yochaï dit avoir reçu son enseignement par révélation du prophète Elie.

 

Eliphas Lévi (1810), ecclésiastique français et grande figure de l’occultisme écrira dans son livre « histoire de la magie » publiée en 1860 : « la doctrine cabalistique est le dogme de la haute magie ».

Le piège, c’est qu’on considère la spiritualité comme une essence de la foi en Dieu, si elle ne l’exclut pas de son discours, elle ne l’implique pas non plus, la problématique récurrente des Hébreux, c’est leur indiscipline et leur désobéissance, une non-allégeance totale au créateur, une lecture complète du Tanakh (Ancien Testament) le démontre clairement.

 

L’ésotérisme spiritualiste qui exclut Dieu.

 

Pour moi, l’ésotérisme, c’est une sous-alimentation, si notre nourriture solide n’est pas équilibrée en nutriment essentiel, on s’expose à des carences, et à long terme, c’est notre santé qui en subit les conséquences.

 

Eh bien, c’est la même chose pour l’ésotérisme, cette fausse science a révélé un besoin de spiritualité dans le confort intellectuel et matériel de notre civilisation occidentale. Gnostique, Kabbaliste, hermétiste, alchimiste, astrologue et magicien, etc. …… Forme un système « philosophi-co-magique » d’interprétation de l’univers et de Dieu, ils légitiment leurs enseignements comme une redécouverte d’un savoir perdu depuis longtemps. Les théosophes prétendent ressusciter ce savoir, René Guénon quittera l’ordre kabbalistique de la Rose-Croix» et « L’Église gnostique universelle »» en les dénonçant comme étant une contrefaçon.

 

Mon regard sur La Franc-maçonnerie.

 

Albert Pike, maçon du 33 ém degré, déclare dans « Morales et Dogmes » aux Editions Richmond de 1871, et réédité en 1996, page 819 :

aux bleus (apprentis), on apprend la signification de certains symboles, on les désoriente volontairement avec de fausses preuves. On leur fait croire qu’ils ont compris l’ensemble de la maçonnerie. La maçonnerie est un sphinx qui se cache dans le sable que l’on a accumulé autour au cours des siècles.

 

Certains maçons n’ont aucune véritable connaissance des objectifs réelle des différentes loges dans lesquelles ils ont étaient initiés, il y a beaucoup de fantasmes sur la maçonnerie, des exagérations de la part de ceux qui la dénoncent.

 

Gabriel Jogand Pages, qui a beaucoup écrit sur ce sujet avec le pseudo de « Léo Taxil » à alimenter ses fantasmes ou exagération, il faut savoir qu’il était membre d’une loge lyonnaise, (le temple des amis de l’honneur français) d’où il a était renvoyé pour plagiat en 1885, durant cette période, grand admirateur de Voltaire, sa thématique était la lutte contre la puissante Eglise catholique.Chassé par ses frères maçons, il va modifier la cible de ses écrits, désormais son ennemie, c’est la franc-maçonnerie.

 

Mon opinion, c’est qu’il n’a pas sérieusement fait preuve de dextérité intellectuelle pour nous éclairer sur la franc-maçonnerie, il s’en est servi pour gagner sa vie et pour se venger de son exclusion, le 19 avril 1897 dans la grande salle de la société de géographie de Paris à la grande stupeur de l’auditoire, il dira qu’il est un fabulateur.

 

Si vous voulez vous faire votre propre opinion, lisez, « Mémoires d’une ex-palladiste » aux Editions Delacroix, Léo Taxil avouera que le personnage de Diana Vaughan est pure invention, suite à cette confession, il se retirera de la scène publique en exerçant le métier de correcteur à l’imprimerie.

 

Pourquoi je suis sceptique sur les supposées révélations de Léo Taxil, parce qu’au moment où il fut exclu de sa loge maçonnique, il avait le grade de premier degré ! Certains ont dit que ses aveux étaient contre sa volonté, qu’il était victime de pression voire de menace de mort de la part des hauts gradés maçons.

 

Je pense que la franc-maçonnerie a fait des efforts de communication pour paraître inoffensive, je la nomme « maçonnerie exotérique », groupe de réflexion ayant comme priorité la charité et dont le but est de rendre les citoyens meilleurs, c’est la face visible de l’iceberg. Et puis il y a la maçonnerie ésotérique, connu seulement par une minorité.

 

L’ésotérisme, une nouvelle science ?

 

Mon opinion, c’est que la « source initiale » des enseignements ésotériques se trouve dans des ordres initiatiques et se savoir n’est que pour une élite, les études érudites et scientifiques de l’ésotérisme suscitent des réactions positives, négatives, dédaigneuses ou radicalement hostiles.

La scientifique voit dans l’ésotérisme une sous-culture ou une sous religion, dont l’étude est jugée indigne d’entrer dans le champ des dites « sciences religieuses ». La négative et dédaigneuses qu’on appelle « l’hérésiologie » sont les réactions des théologiens qui réduisent l’ésotérisme aux hérésies anciennes comme les croyances gnostiques déjà très actives du vivant des Apôtres et la magie qu’ils font remonter aux chaldéens dont la kabbale serait l’héritière.

 

La thématique de l’étude ésotérique est l’être, le soi, l’esprit et l’âme, il y a toujours cette idée d’appartenir à un clan très fermé voire une élite, dont l’entrée s’effectue par une initiation qui donne une forte impression d’appartenir à un groupe d’élus, une société secrète. Et si l’ésotérisme dans son sens le plus large était en fait une rébellion, une insoumission, un total désaveu du message exotérique du Messie Jésus ?

 

Et si entre Dieu et le monde, en langage ésotérique ont dit : « le divin et la matière », il existait un monde intermédiaire appelé « le domaine occulte », l’exploration de ce domaine est lourd de conséquences, c’est un monde impitoyable, incontrôlable, et les kabbalistes le savent, certains sont devenue fous. L’approche de Paul dans sa lettre aux Romains est tellement plus simple, plus accessible qu’elle frustre les adeptes du secret :en effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’œil depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. (Romains 1 : 20 ).

 

 

Une mise au point.

 

Selon mon observation d’une durée de 35 ans, ceux qui parlent le plus de Dieu en sont souvent les plus éloignaient, la Torah dit de ne pas utiliser le nom de Dieu en vain, les Occidentaux ont fait de Dieu leur « copain » de même ceux qui voient Lucifer partout ne le connaissent pas du tout, certains voient dans l’exercice de la piété l’assurance d’acquérir des gains et des avantages, Lucifer n’a aucune raison de les arrêtés.

 

J’ai constaté que des personnes souffrant d’angoisse avaient consulté des guérisseurs prétendant puisaient leur source dans les forces du bien, elles ont étaient perturbées psychiquement, j’en ai conclu qu’une démarche motivée par la simple curiosité peut être une forme d’acceptation inconsciente de l’occultisme, la Torah, au chapitre 18 du deutéronome, aux versets 10 à 12, il est fortement recommandé d’éviter ce type d’approche.

 

Dans le judaïsme traditionnel, la pratique occulte est perçue comme une forme d’idolâtrie, une offense au Dieu Un, le problème, c’est que certains Juifs orthodoxes qui étudient la kabbale croient en la magie, ils reçoivent leurs révélations d’entité spirituelle, je vous déconseille de faire la même chose, ce sont des arcanes trop dangereux à connaître.

 

Conclusion

 

Amis lecteurs, je suis parfaitement conscient que mon parcours et que la genèse de ma rencontre avec Dieu sans intermédiaire est regardée avec méfiance de la part de « l’orthodoxie autoproclamée », parce que je menace leurs codes et leurs hiérarchies.

 

Cependant en 1979, j’ai répondu favorablement à une invitation de l’évêché de ma région pour témoigner de ma rencontre avec Dieu à Londres, j’ai sans aucune restriction répondue à toutes leurs questions, j’en retire un bon souvenir, meilleur que celui du milieu évangélique où j’ai ressenti de l’hostilité, les électrons libres ne sont pas les bienvenues, ils sont même combattus, calomniés ou marginalisés.

 

Je pense que la finalité des groupes « occultes élitiste » à long terme est de placer toutes les religions aux mêmes niveaux, pour qu’elle ne forme qu’une seule entité et devenir des coquilles vides. Nous pensons que nous vivons dans une société laïque, c'est-à-dire une séparation de l’Église et de l’Etat, nous pensons être à jamais débarrassé de l’inquisition catholique, et si religion était remplacé par la religion d’état ?

 

Et si notre civilisation avait commencé dans la foi et se terminer par la politique pour progressivement nous asservir ? Et s’il était plus facile de manipuler le peuple qui se croit libre ? Et si le dogme unique de la sainte raison avait remplacé le dogme religieux ? Si la méthode est certes moins violente le résultat est le même.

 

La seule réponse, est une croyance sincère en Dieu, sans violence et sans haine, nous devons vivre par nos actes les idéaux spirituels contenus dans les Evangiles pour crédibiliser cette juste croyance. Depuis 1979, Dieu est le centre de ma conscience, c’est la raison pour laquelle je ne recherche pas de guide dans la religion, mais la direction de Dieu, c’est la meilleure manière de faire briller sa lumière même dans le chaos que nous préparent de ténébreux personnages.

 

Mes premiers pas d’étudiant de Dieu, l’expression de ma foi a pu paraître mystique à certains, je considère que celle-ci était authentique dans la mesure qu’elle est servante de l’obéissance à l’enseignement du Messie, cet enseignement me juge constamment, et je me garde de l’illuminisme en étant le juge de cet enseignement.

 

En tant qu’étudiant de la Bible et de la théologie dans un contexte académique durant 3 années, je n’aimais pas l’étude de l’eschatologie que je ne considère pas comme essentielle pour ma foi, l’interprétation des événements de la fin peut nous amener ni à craindre Dieu ni à aimer Dieu. Je préfère une attente dans la confiance que dans la peur.

 

Les anciens prophètes n’ont pas annoncé les jours de l’arrivée de l’Oint dans le but de faire peur au peuple, mais d’encourager celui-ci a pratiqué dans un premier temps l’enseignement de Moïse, afin d’être dignes de l’accueillir. L’erreur d’interprétation juive sur la personne du Messie est d’avoir cru, et de croire encore à des cataclysmes et à des miracles cosmiques précédents sa venue, l’erreur du Rabbi Akiba au II siècle AJC c’est d’avoir fait coïncider un événement politique, la libération de la terre d’Israël des envahisseurs romains, c’est la raison pour laquelle il salua à tort comme Messie Bar Kochba le chef de la révolte de 132 à 135.

 

Ce psaume m’a accompagné dans les moments les plus difficiles de ma vie :

 

Yahvé est mon pasteur, je ne manque de rien.

Sur des prés d’herbes fraîches, il me parque, vers les eaux du repos, il me mène, il y refait mon âme. Il me guide par le juste chemin pour l’amour de son nom.

Passerais-je un ravin de ténèbres, je ne crains aucun mal ; près de moi ton bâton, ta houlette sont là qui me console.

Devant moi, tu apprêtes une table face à mes adversaires ; d’une onction, tu me parfumes la tête, ma coupe déborde.

Oui, grâce et bonheur me pressent tous les jours de ma vie ; ma demeure est la maison de Yahvé en la longueur des jours. (Psaume 23).

 

Dans notre pays, la France laïcisée jusqu’à la négation de toutes croyances, nombreux est ceux qui ressente un besoin de reconsidérer « leurs relations verticale » sans être obligé de faire le choix d’appartenir à un groupe religieux exclusif, la majorité de mes concitoyens ont une idée très approximative de ce que dit réellement la Bible, et son trésor qui en découle, la foi.

Dieu existe partout dans le monde et prend soin de tous les hommes, car, le prophète Amos a dit : les enfants d’Israël ne sont pas, pour lui, plus que les Éthiopiens.

Souvenez-vous-en, ami lecteur.

 

Jean Jacques Albors.

 
 
 
 

3 commentaires

1 - dimanche 18 juin 2017 @ 00:24 New Hindi Songs 2017 a dit :

Magnificent beat ! I would like to apprentice while you amend your website,
how can i subscribe for a blog site? The account helped me a acceptable deal.

I had been a little bit acquainted of this your broadcast offered
bright clear idea

2 - dimanche 18 juin 2017 @ 19:55 albors a dit :

@New Hindi Songs 2017 :
Mon anglais est approximatif et je m'en excuse avec regret , la traduction de google de l'anglais au français n'est pas extraordinaire .
Je répond par principe , comme je le fait pour tous messages , merci et magnifique chant .

3 - samedi 25 novembre 2017 @ 04:47 hospital industry a dit :

Why users still use to read news papers when in this technological globe everything is existing on web?

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot uajqy ? :