Une mise au point nécessaire.

 

 

 

Dans son dialogue avec le Pharisien Gamaliel, Jésus parle d'une expérience extraordinaire que Gamaliel a du mal à comprendre, il lui diras-tu ais un maître de la torah réputé et tu ne comprends pas quand je te dis que si homme ne nait de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Je crois qu'aujourd'hui, certaines dénominations évangéliques sous-estiment cette expérience ou lui donnent un sens allégorique, une confession verbale est aujourd'hui suffisante pour intégrer l'Église, mais quelle Église ? Même l'Évangéliste Billy Graham, avoue avoir eu des doutes sur l'engagement des personnes lors de ses campagnes. Une remise au point est nécessaire, car de plus en plus de comportements de supposer chrétiens interpelle.

 

 

 

 

 

Le grand plan de la rédemption est une progression constante, et il en sera toujours ainsi, un texte du Nouveau Testament de 3 Jean verset 2, (version D'Osthervald révisée, édition de 1996):


Bien-aimé, je souhaite qu'à tous égards, tu prospères et sois en bonne santé, comme ton âme est en prospérité.


L'âme humaine doit-elle aussi, expérimenter la croissance, mais cette croissance exige un point de départ sans quoi il nous est impossible de devenir un témoin de la foi par une croissance naturelle, Jésus nous enseigne que nous devons naître d'en haut et ensuite croître.
La loi de la croissance est un principe fondamental qui régit toute la nature, en effet, ce qui cesse de croître commence à mourir. La nouvelle naissance est une action divine, une résultante de notre allégeance à notre Créateur dont le point initial est le repenti que seul Dieu peut valider.



Comment savoir que nous avons reçut la foi, celle que le Messie Jésus nous accorde ?



La vraie foi se manifeste toujours par les faits, c'est-à-dire qu'il y a une corrélation inséparable entre la croyance et le comportement, Martin Luther disait déjà « qu'il est impossible de séparer la foi des œuvres comme il est impossible de séparer la chaleur et la lumière du feu «.


Pour faire simple : l'entourage, même profane peut constater un réel changement chez une personne, il est vrais que c'est facile à constater pour un alcoolique qui renonce à l'alcool, et moins pour d'autres, mais ce qui caractérise une personne qui témoigne de cette expérience de « nouvelle naissance », c'est son altruisme, sa bonne humeur, son épanouissement, son éthique et son rayonnement.


En son temps, l'apôtre Paul à fait une déclaration sur cette question, certains faisaient profession de connaître Dieu, donc d'être « née de nouveau » ! Mais pour l'apôtre, ils le reniaient par leurs œuvres, (leurs actes) (Tite 1 : 16 ).
Pendant longtemps, les évangéliques c'est-à-dire ceux qui se conforment aux enseignements des Evangiles ont accusé le catholicisme d'être une église multitudiniste, (de reconnaître comme disciple du Christ des personnes qui n'ont pas fait l'expérience de la nouvelle naissance).
Ils devraient constataient qu'aujourd'hui, c'est la même chose chez eux, ils annoncent des chiffres qui ont une valeur numérique, mais qui ne reflètent absolument pas une réalité spirituelle selon l'enseignement des Evangiles.

Texte 2 Corinthiens 6 : 11-14


Notre bouche s'est ouverte pour vous, ô Corinthiens ! Notre cœur s'est élargi. Vous n'êtes point à l'étroit au-dedans de nous ; mais vos entrailles à vous sont rétrécies.

Or, pour nous rendre la pareille (je vous parle comme à mes enfants), élargissez-vous aussi. Ne vous mettez pas sous un même joug avec les incrédules ; car qu'y a-t-il de commun entre la justice et l'iniquité ? Et quelle union y a-t-elle entre la lumière et les ténèbres ?

C'est dans cette perspective que l'élargissement dont il est question dans ce texte entre en ligne de compte.
C'est uniquement le témoin consacré, né de nouveau qui grandit, sinon on tourne en rond dans le cercle sans fin du désert.
La communauté de Corinthe reprocha à Paul sa sévérité dans ses exhortations, aussi, il leur écrira, (je vous parle comme à mes enfants), témoignant de son affection pour eux, comme un bon père qui instruit ses enfants pour leur bien.


Il dit également que son cœur et celui des autres apôtres s'est élargi pour eux tous, « qu'ils ont ouvert leur cœur «, et qu'ils n'y seront pas à l'étroit. Eux au contraire se sont rétrécis dans leurs entrailles, c'est-à-dire que leur cœur s'est fermé et qu'ils n'ont plus de confiances et d'amour.

Nos relations avec les incrédules.


En général, nous devrons être bienveillants avec tout le monde, prompt à la charité, respectueux, d'un caractère modéré et faire preuve de modération, évitez les beuveries lors des repas festifs, (faire la démonstration d'équilibre), évitez les plaisanteries de mauvais goût, savoir écouté et apte à donner son avis quand on le sollicite, c'est une opportunité pour partager notre connaissance de la vérité et d'avoir un avis éclairé et équilibré sur des sujets de société.


Que veut dire Paul quand il dit : qu'y a-t-il de commun entre la justice et l'iniquité ? Et quelle union y a-t-elle entre la lumière et les ténèbres ?


Il met l'emphase sur la différence criante entre une « vie chrétienne et une vie mondaine », les Corinthiens abusaient de leur liberté chrétienne par des abus de tout genre, certains se sont mis dans une situation de danger, nous le découvrons dans la première lettre au chapitre 5 :
Pratique de l'inceste, avarice, idolâtrie, ivrognerie, pratique de la médisance et du vol ?, et cela concerné une toute nouvelle église fondée par Paul.

Pour Paul, la différence entre une personne « née de nouveau » et une autre qui ne  l'est pas est la même différence entre la lumière et les ténèbres, la justice et l'iniquité, l'un est éclairé d'une manière divine, l'autre est encore dans son ignorance ou encore l'un possède la justice du Messie Jésus qui a rendu possible l'expérience de la « nouvelle naissance » et l'acquisition de la vérité qui enclenche un processus de changement et l'autre demeure dans son état de suffisance et d'incrédulité.


La nouvelle naissance à pour résultat également, d'avoir des yeux nouveaux pour lire la bible et une lumière plus vive pour éclairer son contenu si profond et riche. Pour certains, elle est inspirée, mais hélas par leur lecture, seul l'esprit Saint promit par Jésus nous donne la capacité de comprendre et d'expérimenté une vie riche, progressivement l'Esprit Saint renouvelle notre intelligence.


Conclusion


En principe, tous les croyants sont dus côté de Dieu, ils disent être amis de Dieu, est-ce bien vrais ?
Jésus-Christ a dit :


Jean 15 : 14 : vous serez mes amis, si vous faites tout ce que je vous commande.


Donc un ami de Dieu est forcément un disciple du Messie Jésus, le contraire est impossible, Jésus a était très clair sur cette question :


Luc 14 : 27. Quiconque ne porte pas sa croix, et ne me suit pas, ne peut être mon disciple.


Matthieu 7 : 21 . Ce n'est pas tout homme qui me dit Seigneur ! Seigneur ! Qui entrera dans le royaume des cieux ; mais celui qui fait la volonté de mon père qui est dans les cieux.


Matthieu 12 :50 . Car quiconque fait la volonté de mon père qui est dans les cieux, c'est celui-là qui est mon frère, et ma sœur, et ma mère.

 


Et enfin pour finir, c'est quoi faire la volonté de Dieu ?

 

D'après les écrits de Paul aux Romains au chapitre 12 , c'est une personne qui exerce la charité dans la simplicité et la discrétion, sans hypocrisie, qui a le mal en horreur et qui s'attache à la recherche du bien, qui a de la tendresse pour les autres, qui est active et non paresseuse dans son zèle pour partager son amour de la vérité, fervente d'esprit ( avis éclairé ) , joyeuse, patiente dans l'épreuve et persévérante dans la prière, qui exerce l'hospitalité, qui réconforte les malheureux, qui béni les autres sans jamais maudire, qui se réjouie avec ceux qui se réjouissent et qui pleure avec ceux qui pleure, qui fait profil bas, qui se contente de peu, qui ne rend pas le mal pour le mal, qui est en paix avec tout le monde, qui n'a pas de désir de vengeance, qui veille à ce que le bien surmonte le mal, qui rembourse ses dettes, qui est un citoyen modèle respectueux des autorités, qui honore ceux qui mérite l'honneur, qui marche dans l'honnêteté à la vue de tous, qui fui toutes débauches, luxure et les querelles.


Porté sa croix, signifie mourir à soi-même.


Quant à moi, écrira Paul dans une lettre aux Galates, qu'il ne m'arrive pas de me glorifier en autre chose qu'en la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par laquelle le monde est crucifié pour moi, et moi pour le monde.
Car en Jésus-Christ, la circoncision ne sert de rien, ni l'incirconcision ; mais la NOUVELLE NAISSANCE.

Jean-Jacques Albors

 

1 commentaire

1 - jeudi 27 août 2015 @ 15:23 Maisons CPR a dit :

Je ne cesse de relire cet article ! c’est super

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot hrzdfl ? :